Blog‎ > ‎

Manifestation contre les hausses d'Hydro Québec le 1er avril

publié le 15 mars 2016 à 21:46 par Sasha Dyck   [ mis à jour : 15 mars 2016 à 21:47 ]

The electricity bills are too high for Park Extension residents!

On April 1 at 10 am, the citizens' committee of Park Extension against the Hydro-Quebec rate hikes invites all citizens of Montreal to Parc Metro to say NO to the Hydro-Québec rate hikes. "This date is symbolic because it is the day on which the new rate takes effect. Even with a hike of 0.7% this year, it’s too much. People are already struggling to meet ends. Why continue to hike electricity rates when Hydro-Quebec made more than 3 billion in profits in 2015?" asks Isabelle Mailloux-Béïque.

April 1st is also the date on which Hydro-Québec can interrupt service for people who have not settled their accounts. Nearly 60,000 Quebec households were cut off in 2015. Residents of Park Extension are particularly threatened by having their electricity cut off because with minimum incomes that already don’t provide for their basic needs – let alone covering increases in various services like electricity, housing, food, transportation, child care, etc. – they are already highly vulnerable.

The citizens' committee of Park Extension has been fighting since 2014 against Hydro-Québec’s rate hikes, which have gone up 11% since 2013. These residents have taken to the streets to protest the poor quality of housing in the neighbourhood which makes their homes very expensive to heat. The rate hikes of the last few years have severely affected the residents of Park Extension, of which 43% live below the poverty line.

The population of the district, which is mostly comprised of immigrants, often has several insecurity factors (linguistic and cultural barriers, low education, large families, lack of awareness of services, resources and rights, etc.), resulting in difficult living conditions. For fear of having problems or reprisals, these residents are often silent and accept difficult living situations (poor housing, abusive job conditions, food insecurity, etc.).

Isabelle Mailloux-Béïque, budgetary adviser at ACEF du Nord de Montreal, negotiates payment agreements with Hydro-Québec for many residents of the neighbourhood. She states that "more and more people come to me with bills of $ 400, $ 500 for two winter months, bills that they simply can not pay. They feel stressed and often helpless because they are afraid of the consequences if they do not pay the bill.” Any Hydro-Québec rate hike is unacceptable to the citizen’s committee. They believe that electricity is an essential service that everyone needs. It bears repeating that Hydro-Québec hands 75% of its annual profits to the government, meaning 2.3 billion this year alone. "Financing the government through high electricity bills is unfair to the poorest people," said Ms. Mailloux-Béïque.

Finally, the Committee wishes to highlight that Quebecers have collectively invested in Hydro- Québec, whose original mission was to provide electricity at the lowest possible cost. Over the years, the mission of Hydro-Québec has been gradually diverted. "For the citizens of Park Extension, enough is enough. They have decided to act collectively to say NO to Hydro-Quebec rate hikes and a government that impoverishes and ignores us "said Monique Léger, Coordinator for the Ressource Action Alimentation that provides emergency food assistance in the district.

The citizen committee of Park Extension against Hydro-Québec rate hikes is formed of more than a hundred citizens of the area. It is supported by three community organizations: Le comité d’action de Parc-Extension (CAPE), la Ressource Action-Alimentation (RAA) and l’Association coopérative d’économie familiale (ACEF) du Nord de Montréal.

For more information, contact:
Isabelle Mailloux-Béïque, ACEF du Nord de Montréal: 514-277-7959 x206


Monique Léger, Ressource action-alimentation: 514-948-3246

La facture d’électricité trop cher pour les citoyens de Parc-Extension !

Le 1er avril prochain, le comité citoyen de Parc Extension donne rendez-vous à tous les citoyens du grand Montréal à 10h au Métro Parc pour dénoncer haut et fort les hausses de tarifs d’Hydro-Québec. « Cette date est symbolique puisque c’est la journée à partir de laquelle la nouvelle hausse d’Hydro-Québec entrera en vigueur. Même si cette hausse n’est que de 0,7% cette année, c’est trop. Pourquoi continuer à augmenter les tarifs alors qu’Hydro-Québec a déclaré plus de 3 milliards de profits en 2015.» mentionne Isabelle Mailloux-Béïque.

C’est aussi à partir du 1er avril qu’Hydro-Québec peut recommencer à interrompre le service pour les personnes qui n’ont pas acquitté leur facture. Notons que près de 60 000 ménages québécois ont été privés d’électricité en 2015. Les résidents de Parc-Extension sont particulièrement menacés par les coupures de services d’électricité car avec des revenus minimums qui n’assurent déjà pas l’ensemble des besoins de base et les hausses successives de différents postes de dépenses (électricité, logement, alimentation, transport, services de garde, etc.), ils sont littéralement pris à la gorge.

Le comité de citoyens de Parc-Extension lutte depuis 2014 contre les hausses de tarifs d’Hydro- Québec. Les citoyens veulent agir car la facture d’électricité devient de plus en plus difficile à payer pour de nombreux ménages du quartier vivant souvent dans des appartements mal isolés et mal entretenus donc chers à chauffer. Les hausses répétées des dernières années touchent durement les résidents de Parc-Extension dont 43 % vivent sous le seuil de faible revenu.

La population du quartier, majoritairement immigrante, cumule souvent plusieurs facteurs de précarité (barrière linguistique et culturelle, faible scolarisation, famille nombreuse, méconnaissance des services, des ressources et de leurs droits, etc.), ce qui engendre des conditions de vie difficiles. Par crainte d’avoir des problèmes ou de représailles, ces résidents passent souvent sous silence des situations inacceptables (logement insalubre, insécurité alimentaire, etc.).

Isabelle Mailloux-Béïque, conseillère budgétaire à l’ACEF du Nord de Montréal, négocie des ententes de paiement avec Hydro-Québec pour plusieurs citoyens du quartier : « de plus en plus de personnes viennent me voir avec des factures de 400 $, 500$ pour deux mois d’hiver, qu’ils ne peuvent tout simplement pas payer, ces personnes se sentent stressées et souvent désemparées car elles ont peur des conséquences si elles ne payent pas la facture ». Les hausses de tarifs d’Hydro-Québec sont jugées inacceptables par le comité. L’électricité est un service essentiel dont tout le monde a besoin. Faut-il le rappeler, Hydro- Québec verse 75 % de ses profits annuels au gouvernement dont 2,3 milliards cette année seulement. « Financer l’État à même les factures d’électricité pénalise les personnes les plus pauvres » déclare Mme Mailloux-Béïque.

Enfin, le comité rappelle que les Québécois et Québécoises ont investi collectivement dans Hydro-Québec dont la mission initiale était de fournir l’électricité au plus bas coût possible. Avec les années, la mission d’Hydro-Québec a été peu à peu détournée. « Pour les citoyens de Parc- Extension, c’en est assez. Ils ont décidé d’agir collectivement pour dire NON aux hausses d’Hydro-Québec et au gouvernement qui les appauvrit et les ignore », déclare Monique Léger, coordonnatrice à la Ressource action alimentation qui offre notamment du dépannage alimentaire d’urgence dans le quartier.

Le comité citoyen de Parc-Extension contre les hausses d’Hydro-Québec regroupe une centaine de citoyens. Il est soutenu par trois organismes communautaires : le comité d’action de Parc- Extension (CAPE), la Ressource Action alimentation (RAA) et l’ACEF du Nord de Montréal (Association coopérative d’économie familiale).

Pour de plus amples renseignements :
Isabelle Mailloux-Béïque, ACEF du Nord de Montréal : 514-277-7959 x206

Monique Léger, Ressource action-alimentation : 514-948-3246